Association

Le chat est un animal de compagnie. A ce titre il est protégé par la loi Française !

Et le chat errant alors ? ...
C'est un chat de compagnie lui aussi. A ceci prêt qu'il n'a pas de propriétaire ou que son propriétaire s'en occupe mal.

Les textes de loi ont prévu ce cas de figure en nommant le maire responsable des chats errants, il peut donc, à titre de propriétaire, faire appel à une association dans le but de les faire stériliser et de les relâcher sur leurs lieux de vie. Ces chats sont alors tatoués au nom de la mairie ou de ladite association qui continue à les nourrir et à prendre soin d'eux.

Il n'est pas considéré comme nuisible et de ce fait on ne peut pas l'empoisonner, le piéger, le mettre à mort, le maltraiter, le frapper, le voler.

Même sa dépouille doit être traitée avec respect. En aucun cas on ne peut mettre un chat mort à la poubelle !               Encore moins un chat vivant !

L'abandon et le fait de déplacer des animaux à l'encontre du désir de leur propriétaire sont des actes de cruauté, considérés comme sévices graves et punis par la loi.

  • Sévices graves dont l'abandon : 2 ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende + possibilité d'interdiction de posséder des animaux.
  • Blessures ou décès d'un animal par imprudence, négligence ou manquement à une obligation de sécurité : 450 € d'amende.
  • Blessures ou décès d'un animal volontairement : 750€ d'amende.
  • Récidive : 1500 € d'amende.

Seul un vétérinaire est autorisé à mettre fin à la vie d'un animal de compagnie et encore doit-il respecter des règles pour le faire !

 

! Attention !

Le fait de ne pas soigner son chat si celui-ci est blessé est considéré comme une maltraitance.

Rappel : depuis janvier 2012 tous les chats de plus de 7 mois, ainsi que tous les chats cédés même à titre gratuit doivent être identifiés (par tatouage ou puce électronique). Cette identification doit être réalisée par le cédant.
En clair un chaton à donner contre bons soins doit être identifié par la personne qui vous le donne, libre à elle de vous demander d'intervenir dans les frais que cela occasionne.

 

Nous sommes tous citoyens, nous avons tous une responsabilité envers les chats de notre quartier !

Imprimez cette fiche d'information et distribuez-là autour de vous :

- Les chats et la loi

 

Portez-le chez un vétérinaire. Vous pouvez lui sauver la vie en allant très vite !

 

Souvent vous vous interrogez sur le coût... Oui, le vétérinaire vous demandera si vous prenez en charge...

- soit c'est oui, merci beaucoup !

- soit c'est non et le vétérinaire connait une association qui prendra en charge les frais.

Tout vétérinaire accepte le paiement en plusieurs fois, fait des tarifs aux associations... N'hésitez pas à sauver la vie d'un chat ou d'un chien... l'argent est secondaire.

 

 

Si personne, ni vous, ni le vétérinaire, ni une association ne prend en charge, le chat sera au moins endormi dans de bonnes conditions... et surtout, il est peut-être identifié, on retrouve le propriétaire et tout est réglé... N'hésitez pas à le secourir!

Cela prendra quelques minutes de votre temps mais qu'est-ce que quelques minutes face à une vie sauvée ou à la souffrance d'un animal ?

Parce que nous ne sommes pas sectaires, nous comprenons fort bien que l'on cherche à faire plaisir à un proche en lui offrant ce dont elle ou il rêve.

Si vous désirez offrir un chat à l'un(e) de vos proches, vous devez lui laisser choisir l'animal qui partagera sa vie, comme pour toute relation qu'elle soit amicale ou amoureuse ou simplement une présence. La relation Homme - Animal fonctionne sur une alchimie qui ne saurait se réduire à la couleur, à l'âge ou à la race.

Même si vous savez qu'un chat ferait plaisir à cette personne

- Prenez contact avec une association, laissez un chèque de caution contre lequel on vous fera un reçu (ce chèque ne sera bien sur pas encaissé tant que l'adoption n'est pas réalisée).

- Offrez à cette personne un joli panier, une caisse de transport, une peluche ... et accordez-lui le choix !

Il lui suffira alors de venir avec ou sans vous, discuter de nos conditions et voir nos chats à adopter. Si aucun de nos chats ne correspond à son désir nous vous rendrons votre caution avec plaisir et il suffira d'aller visiter d'autres associations.


De cette façon vous ferez réellement un beau cadeau.

 

Adopter un animal doit être réfléchi !

Ne surtout pas le mettre dans une poubelle ou dans un caniveau !

Quelqu'un l'attendra peut-être à la maison, le cherchera, ne le trouvera pas... rien de pire que de ne pas savoir !

La loi l'interdit. La raison : l'hygiène !

Il est peut-être identifié. Tout chat depuis le 1er janvier 2012 doit être identifié par tatouage ou puce électronique.

- Sont susceptibles de lire tatouages et puces et retrouver le propriétaire : les vétérinaires, associations de protection animale, fourrières.

- La plupart des mairies ont un contrat avec une fourrière ou un vétérinaire pour ramasser les cadavres et les incinérer. Appelez votre mairie pour signaler le corps si vous ne voulez pas le déplacer. Vous pouvez aussi prévenir une association proche de chez vous qui recense les appels de chats perdus, chats trouvés, chats écrasés... Ca permet de retrouver le propriétaire d'un chat écrasé non identifié.

Attention l'élimination des cadavres se fait par l'équarrissage via un vétérinaire ou la mairie qui doit faire procéder à l'enlèvement du corps dans les 24h. En aucun cas on ne met un animal a la poubelle !!!!!

Depuis ce texte elaboré par Sylvie, des lois sont passées:

- identification de votre animal obligatoire: tatouage ou puce. si vous donnez un chaton de votre chatte, il doit etre identifié par vous, quitte à en demander le remboursement par l'adoptant

- le chat n'est plus un meuble mais un etre sensible: capable d'emotion, de souffrance physique, de besoins

- les mairies ne peuvent faire intervenir une fourrière ou société de capture/fourrière que si elle n'a aucune proposition d'une association de protection feline pour steriliser/relacher les chats errants

 

Les textes de loi étant souvent rébarbatifs, je vous propose ici un récapitulatif très simplifié, basé principalement sur les chats (bien que nombre d'articles s'appliquent aux animaux de compagnie en général) ainsi que des conseils qui peuvent être utiles.

Si vous rencontrez un problème à la lecture des ces lois, que vous comprenez mal quels sont vos droits et comment les faire valoir, n'hésitez pas à prendre contact avec nous, nous pouvons vous aider.

L'animal n'est pas considéré comme un meuble comme on l'entend souvent dire, ou du moins ceci est une mauvaise interprétation.

Tout animal a des droits et plus spécifiquement les animaux dits de compagnie. Cela sous-entend que tout propriétaire a des devoirs envers les animaux et que nul, propriétaire ou non, ne peut exercer de mauvais traitements envers les animaux.

Quelles peines pour quels actes ?

  • Sévices graves dont l'abandon : 2 ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende + possibilité d'interdiction de posséder des animaux
  • Blessures ou décès d'un animal par imprudence, négligence, ou manquement à une obligation de sécurité : 450€ d'amende
  • Blessures ou décès d'un animal volontairement : 750€ d'amende
  • Récidive : 1500€ d'amende

 

Tout animal doit avoir un lieu de vie convenant à son espèce, doit être nourri et abreuvé régulièrement, doit être tenu au propre et soigné si besoin, ne peut vivre en état de surpopulation confiné dans des locaux inadaptés (trop petits, sales, mal entretenus, sombres, mal aérés etc).

La reproduction, même à un niveau amateur, est encadrée par la loi.

Comme on peut le voir, l'animal n'est pas laissé pour compte dans nos textes de loi. Hélas, faute de moyen ou d'information, rares sont les actions qui vont jusqu'au bout de la démarche judiciaire, entre autre le manque de preuve ...donc si vous êtes témoin d'actes choquants ou si vous soupçonnez des mauvais traitements envers un animal il faut immédiatement réagir.

N'hésitez pas à nous transmettre vos témoignages, nous relayerons ces informations à des associations telles que "Association Stéphane Lamart" ou "Fondation Brigitte Bardot" qui peuvent intervenir en envoyant sur place un inspecteur pour constater la nature de la maltraitance et constituer un dossier permettant de porter plainte.

Pour commencer vous pouvez relever toutes les informations qui pourront être utiles.

- Le nom et l'adresse de la personne propriétaire ou non de l'animal qui vous semble exercer de mauvais traitements envers des animaux.

- Si cet animal n'a pas de propriétaire (chats errants par exemple) renseignez-vous auprès d'une association proche du lieu où vit ce chat. Il faut savoir que le chat errant est considéré comme un animal domestique et qu'à ce titre, il a des droits.

Nul ne peut le maltraiter, le frapper, le caillasser, le mettre à mort, l'empoisonner, le voler .... même sa dépouille doit être traitée avec respect et dignité et en aucun cas être jetée à la poubelle comme un vulgaire déchet !

Tout ceci se trouve dans nos textes de loi !

- Prendre des photos de ce que vous constatez.

- Mettre par écrit vos constatations (date, circonstances exactes ... histoire de ne pas oublier ou vous tromper plus tard).

- Relevez le numéro d'immatriculation des véhicules qui vous semblent suspects (à défaut une description du véhicule peut être utile pour avertir les associations de protection et leurs adhérents), de même si vous apercevez une voiture "déposant" un animal sur la route.

Reste ensuite à prendre contact avec une association de défense des animaux.

Pour St Orens, Auzielle, Montaudran, nous contacter par tel : 06 83 63 39 47 ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Exemples de maltraitances

- Faire vivre un animal dans un lieu inadapté avec interdiction ou impossibilité d'en sortir (balcon, cave, voiture, enclos ne comportant pas d'abri, trop petit, mal entretenu)

- Priver un animal de nourriture ou d'eau.

- Battre un animal.

- L'abandonner.

- Lui infliger des blessures.

- Ne pas le soigner si celui-ci est blessé, accidenté ...; le laisser sans soins, sans surveillance ou errer lors d'absence prolongée par ex. les vacances.

- Le mettre à mort ! quelle que soit la manière ! seul un vétérinaire est autorisé à mettre fin à la vie d'un animal de compagnie et encore doit-il respecter des règles pour le faire.

- Lui imposer des actes susceptibles de lui causer des blessures (y compris des actes sexuels, on vit vraiment dans un monde de fou ! mais la loi le précise).

- Forcer et assister aux combats d'animaux (coqs ou chiens le plus souvent).

- Dégriffage, coupe des oreilles, de la queue, ablation des cordes vocales (sauf dans le cas d'actes vétérinaires nécessaires à la survie de l'animal).

 

le chat errant: " est considéré chat errant, un chat non identifié par puce electronique ou tatouage et/ou chat qui n'est pas sous surveillance de son proprietaire"

 

la fourrière: tout chat errant doit etre conduit en fourrière. s'il est identifié, le proprietaire sera contacté et pourra recuperer son animal avec une amende d'environ 80 euros. Si els coordonnées ne sont pas à jour, la bonne volonté des employés de fourrière peut les faire mener quelques recherches en dehors de leurs heures de travail. Si l'animal n'est pas identifié, il espere que vous comprendrez où il se trouve, sinon, au bout de 8 jours ouvrés, il est à disposition de la fourrière: euthanasie, ou proposé à des associations. Sachant que els associations sont peu nombreuses et vite au complet, l'euthanasie est probable. 50000 chats et chiens sont euthanasiés chaque année en fourrière en France (c'est pour cela que Les chats du hasard ont été créés: stopper l'euthanasie des chats errants de st orens et d'auzielle, steriliser, relacher sur leur lieu de vie, nourrir, surveiller, soigner, voire placer les plus sociables dans une famille)

les mairies de plus de 1000 habitants sont tenues d'avoir une fourrière ou d'avoir un contrat avec une fourrière intercommunale, nationale, regionale...

Sur Saint Orens et Auzielle, la société de capture/fourrière est la SACPA à Bonrepos sur aussonnelle. Suite à la creation "des chats du hasard", la mairie contacte l'association plutot que la fourrière mais en cas d'urgence et de non reponse immediate ou faute de place, d'argent... la fourrière est appelée. Les corps sont egalement ramassés par la SACPA sauf si l'association est appelée ou trouve le corps pendant sa tournée des points de nourrissage. Alors, elle recupere le corps et le porte à incinerer chez le veterinaire. ceci evitant au chat d'etre equari. Cependant l'association a rarement le temps d'afficher pour retrouver des proprietaires donc seuls les proprietaires ayant tatoué et pucé un chat seront prevenus. Souvent l'association met une annonce sur les sites "chat-perdu.org" et pet alert 31

Nous les aimons ! protégeons les !
Chats blessés ou accidentés, écrasés et laissés en bord de route, abandonnés, mal nourris ..... appelez-nous au 06 83 63 39 47 et au plus vite s'il s'agit d'une femelle gestante afin de la faire avorter

Nous ne pourrons pas être partout, tout de suite, faute de bénévoles et de moyens mais nous ferons ce que nous pourrons. Soutenez notre combat, c'est aussi celui de tout protecteur de la nature et de la vie!

imprimez et diffusez notre fiche d'information : les chats et la lois

changement des statuts: l'association ne capture plus en vue de steriliser, lle n'accueille plus que des chats inadoptables ... mais est actuellement au complet. ne tenez pas compte du texte ci dessous

 

1. Stériliser les chats errants sauvages et constituer des îlots de nourrissage.

Ces chats, nés dehors, suite à l’abandon de leur parents ou ancêtres proches et lointains par nos concitoyens, subissent le froid, la faim, la soif, la maladie, la peur, l’accident, la maltraitance. Il faut, si nous ne pouvons les rendre sociables, limiter le nombre de ces miséreux en les stérilisant (2 portées de 4 en moyenne par an pour chaque chatte, ils sont sans doute des milliards dans Toulouse et sa périphérie). Il s’agit de traiter le problème autrement que par l’euthanasie de masse. Le chat est un animal domestique, protégé par la loi. Et ici, le chat est un membre de la famille: on le soigne quand il est malade, on le rassure quand il stresse, on le cherche quand il se perd, on trouve des solutions aux soucis de comportement, on ne l'abandonne pas dehors quelle qu'en soit la raison.

Certains citoyens évoquent les nuisances: nous répondons que la stérilisation est la solution la plus humaine et surtout la plus efficace... efficace si les chats sont nourris chaque jour, surveillés afin de reperer le nouveau venu et le steriliser au plus vite

La solution la plus humaine contre :

  • contre les nuisances sonores au moment des chaleurs, au moment des bagarres de mâles non castrés, et les nuisances des odeurs d'urine des mâles non castrés.
  • contre les naissances de chatons dont les personnes se débarrassent parfois de manière peu humaine
  • contre les maladies « sexuellement » transmissibles de chat à chat
  • eviter qu'ils ne fassent les poubelles ou entrent chez vous voler leur nourriture

 

La solution la plus efficace : pourquoi ? Les agents de fourrières n’ont pas le temps de reperer les femelles qui entrent dans les pièges toujours après les males et les petits chatons. Les femelles continuent donc à reproduire des miséreux… etles autres meurent sous le gaz ou l’injection létale

2. Les nourrir et les surveiller après stérilisation sur leur lieu de vie

Nous aiderons comme nous le pourrons les personnes qui nourriront ces chats et surveilleront leur santé. Sauf exception de particuliers qui nourrissent un ou 2 chats, les chats se regroupent en principe en îlots de nourrissage. La plupart du temps, ils creent eux même l'ilot, nous ne les creont pas. autour des poubelles de resto, de cantines, de magasins... Contrairement à ce que l’on entend souvent, le chat ne se nourrit pas uniquement de souris d'autant qu'il n'y a plus de souris. Le nourrissage est essentiel. Il doit être établi en des points non gênants pour les riverains et non dégradants des lieux publics ou privés. Le cas échéant, il sera expliqué aux riverains et à la mairie, la philosophie de l’association.

3. Identifier les chats stérilisés et relâchés sur leur lieu de vie

Le chat sera doté d’un tatouage indiquant qu’il est stérilisé et qu’il est protégé par l'association. Nous demanderons aux mairies de reconnaître cela par une signature de convention, ainsi que les syndics de copropriétés, constructeurs d’ensembles immobiliers, entreprises… Les chats sterilisés seront tatoués H (pour hasard) suivi du numéro d’ordre. Nous tenons un registre. Des panneaux pourront être posés sur les lieux de nourrissage pour avertir

pour ceux qui veulent absolument qu'on leur "enleve les chats"... on ne deplace pas un chat, c'est la pire des choses à lui faire! il tente toujours de revenir chez lui et se fait tuer par voitures, et autres... et puis, enlever 5 chats, il en arrive 10 puisqu'ils ont été attirés par des poubelles de resto ou autrtes, d'autres viendront!

 

4. Placer les chats sociables

Dans la rue, 3 sortes de chats :

  • ceux nés dehors sans contact humain et qui ont perdu leur domesticité. Pour eux la solution est la stérilisation/ relâchage.
  • ceux lâchement abandonnés ou égarés ou orphelins de leur maître décédé : il faut tenter de leur trouver une nouvelle famille. Mais à force d'accueillir des chats malades, caracteriels, craintifs, le refuge est au complet. les adoptants veulent de chats "faciles"... dommage! la perfection toujours recherchée partout... superficialité de l'espèce humaine
  • et enfin, ceux qui ont un maître qui les laisse dehors, sans les nourrir, les soigner, les abriter, voire les maltraite physiquement : il faut tenter d’éduquer le maître ou intervenir par signalement à la justice et le replacer.

5. Eduquer les citoyens

Nous n'avons pas de benevole susceptible de mener l'action d'education, nous la faisons certes en capturant, nourrissant, au telephone lors des appels mais sans plus... voir l'association le chat forgeron à st orens qui mene des actions d'education dans les ecoles

 

 

 

Pour aller plus loin :

- Notre philosophie d'adoption

- Nos matous a l'adoption

- Nos minettes a l'adoption

- Nos chatons a l'adoption

- Nos conseils en général

- Chats nuisances et solutions ( pdf )

- Pourquoi faire stériliser son chat ou sa chatte de compagnie ( pdf )

- Reproduction une affaire de pro ( pdf )

- Les chats et la loi ( pdf )

les statuts sont en cours de changement: l'association n'accueille plus que des chats inadoptables, ceux dont personne ne veut s'occuper. les chats sauvages ou sociables sotn sterilisés et relachés sur leur lieu de vie et rentrés chez la presidente s'ils sont malades ou menacés

anciens statuts:

Les Chats Du Hasard est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

  • déclarée en préfecture de Haute-Garonne sous le numéro W313014967
  • parue au JO du 6 novembre 2010.
  • Numéro SIRET : 52870152700012

 

Qui sommes nous ?


Nous sommes une équipe de bénévoles qui a décidé de s'occuper d’un secteur déterminé et restreint : St Orens de Gameville et Auzielle (à 10km de Toulouse). Si nous arrivions à avoir une association par ville, on serait sans doute plus efficace.

Voici l'équipe :

Présidente et siège social : Christine Capel - Sans profession, ex infirmière, ex Attachée Temporaire d'Enseignement et de Recherche à l’université du Mirail.

Pour contacter Christine : 38 bis rue de la querqueille, 31650 St Orens.  Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Voir aussi la page contact pour nous joindre via un formulaire.

Vice présidente : Sylvie maréchal , domiciliée a Laramière , cuisinière de profession - Capacitaire depuis 2008

Pour contacter Sylvie : Tel : 06 29 79 02 24 ou 05 65 23 71 89  ou par Email : vice.préCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les Chats Du Hasard, pourquoi ce nom ?


Il vient du roman de Anny Duperey intitulé "Les chats de hasard". Il s'agit de l'histoire d'une chatte, rencontrée par hasard, qui lui a permis de retrouver son passé, comprendre sa vie... et qui est devenue sa meilleure amie. Nous souhaitons cette rencontre magique à tous nos lecteurs, nos donateurs, nos adoptants, nos bénévoles et surtout nos chats. Une amie, bénévole au Chat Libre de Toulouse, a quitté la ville en m’offrant ce bouquin, au moment où nous cherchions le nom de l’association. Merci Isabelle, tu nous manques.
Comment nous aider ?

Cette association fonctionne uniquement grâce à vos dons et votre générosité. Depuis 2011, la mairie de st orens donne une subvention de 1000 euros par an pour steriliser les chats de st orens qu'on sterilise et relache. Le refuge, lui, ne fonctionne que grace aux dons, remboursement d'une partie des frais lors de l'adoption d'un chat, vide grenier, quelques actions sur internet... les dons servent ausi à steriliser les chats qui depassent la subvention ou chats qui se trouvent à auzielle, et montaudran, assure les soins dont ont besoin parfois les chats qu'on a sterilisé mais aussi à leur nourrissage quotidien sur des ilots

L'association compte :

Des membres actifs et bienfaiteurs , des adhérents , et des donateurs .     Un membre est reconnu bienfaiteur lorsqu'il fait don d'au moins 20 euros par an. Pour devenir membre bienfaiteur rendez-vous à la page : adhérer ou faire un don.

Membres actifs : il s'agit de ceux qui s’impliquent bénévolement dans la vie de l’association. Ceux sont les membres du bureau, les familles d’accueil, les nourrisseurs de chats, les captureurs, les bénévoles d’un refuge (s’il en est ouvert un dans l’avenir...). Pour devenir membre actif de l'association rendez-vous à la page : devenir bénévole.  

Vous pouvez consulter :  les statuts de l'association et pourquoi paz, vous présenter pour nous aider dans notre combat

Quels sont nos buts ?

1 - Stériliser les chats errants sauvages et constituer des îlots de nourrissage.

Ces chats, nés dehors, suite à l’abandon de leur parents ou ancêtres proches et lointains par nos concitoyens, subissent le froid, la faim, la soif, la maladie, la peur, l’accident, la maltraitance. Il faut, si nous ne pouvons les rendre sociables afin d'etre adoptés, limiter le nombre de ces miséreux en les stérilisant (2 portées de 4 en moyenne par an pour chaque chatte, ils sont sans doute des milliards dans Toulouse et sa périphérie). Il s’agit de traiter le problème autrement que par l’euthanasie de masse. Le chat est un animal domestique, protégé par la loi, nous ne cesserons de le rappeler à tous ceux qui menacent de les tuer

Certains citoyens évoquent les nuisances : nous répondons que la stérilisation est la solution la plus humaine et surtout la plus efficace.

La solution la plus humaine contre :

  • contre les nuisances sonores au moment des chaleurs, au moment des bagarres de mâles non castrés, et les nuisances des odeurs d'urine des mâles non castrés.
  • contre les naissances de chatons dont les personnes se débarrassent parfois de manière peu humaine
  • contre les maladies « sexuellement » transmissibles


La solution la plus efficace : pourquoi ? Les agents de fourrières n’ont pas le temps de reperer tous les chats sur un lieu signalé. Il faut laisser les males entrer dans les pièges, ressortir, donner confiance aux femelles... Quelques femelles malignes continuent donc à reproduire des miséreux… et les autres meurent sous le gaz ou l’injection létale.

2 - Les nourrir et les surveiller après stérilisation sur leur lieu de vie

Nous aiderons comme nous le pourrons les personnes qui nourriront ces chats et surveilleront leur santé. Sauf exception de particuliers qui nourrissent un ou 2 chats, les chats se regroupent en principe en îlots de nourrissage. Contrairement à ce que l’on entend souvent, le chat ne se nourrit pas uniquement de souris. Le nourrissage est essentiel, surtout depuis la fermeture des bennes à ordure. Il doit être établi en des points non gênants pour les riverains et non dégradants des lieux publics ou privés. Le cas échéant, il sera expliqué aux riverains et à la mairie, la philosophie de l’association.

3 - Identifier les chats stérilisés et relâchés sur leur lieu de vie

Le chat sera doté d’un tatouage indiquant qu’il est stérilisé et qu’il est protégé par l'association. Nous demanderons aux mairies de reconnaître cela par une signature de convention, ainsi que les syndics de copropriétés, constructeurs d’ensembles immobiliers, entreprises… Les chats stérilisés seront tatoués H (pour hasard) suivi du numéro d’ordre. Nous tenons un registre. Des panneaux pourront être posés sur les lieux de nourrissage pour avertir

Si nous pouvions tous les mettre à l'abri d'une refuge avec enclos afin de leur eviter la malveillance mais aussi les voitures, chiens, renards... mais ils sont encore trop nombreux et nous pas assez riche et surtout en nombre pour faire les gamelles, les litières, les sols, les soins qui s'imposent en collectivité (vaccins, deparasitage...)

4 - Placer les chats sociables

Dans la rue, 3 sortes de chats :

ceux nés dehors sans contact humain et qui ont perdu leur domesticité. Pour eux la solution est la stérilisation/ relâchage.

ceux lâchement abandonnés ou égarés ou orphelins de leur maître décédé : il faut tenter de leur trouver une nouvelle famille. Mais notre "refuge" accueille dejà 40 chats difficiles à placer, nous ne pourrons en accueillir plus. Nous cherchons donc des solutions auprès d'autres associations

ceux qui ont un maître qui les laisse dehors, sans les nourrir, les soigner, les abriter, voire les maltraite physiquement : il faut tenter d’éduquer le maître ou intervenir par signalement à la justice et le replacer.

5 - Eduquer les citoyens

Des interventions devraient etre effectuées dans les écoles, lycées, associations des environs (sud est de Toulouse) afin d’éduquer les personnes au respect de l’animal comme de la planète, de sensibiliser à l’abandon, la stérilisation, à la prévision de l’avenir de l’animal en cas de décès ou de longue maladie... mais, faute de benevole, l'education ne se fait qu'au moment des captures, auprès des citoyens concernés. Le chat forgeron, association st orenannaise, s'est lancé dans des interventions dans les ecoles.